Êtes-vous bien protégé en cas de catastrophes naturelles ou d’inondations?

26 août 2019
Inondations, feux de forêt et vents violents deviennent plus fréquents en raison du réchauffement climatique. Ces catastrophes naturelles peuvent causer de lourds dommages à votre maison et entraîner des coûts importants. Mais rassurez-vous, votre assurance habitation peut vous protéger des caprices de la météo.

Au Canada, les catastrophes naturelles coûtent plus de 1 G$ par année ; une facture qui est appelée à s’alourdir selon le Bureau d’assurance du Canada.

Quant aux dégâts d’eau liés aux inondations, ils ont depuis quelques années remplacé le feu comme première cause de réclamation en assurance habitation au Québec.

Catastrophe naturelle : quoi faire lorsque la nature s’en mêle?

Des vents violents arrachent une branche d’arbre qui fracasse votre toiture, une tornade a raison de la terrasse que vous aviez refaite l’an dernier, la crue des eaux a transformé votre sous-sol en pataugeoire? Communiquez avec votre courtier le plus tôt possible, il vous indiquera la marche à suivre.

Évitez aussi que les dommages s’aggravent. Déplacez vos meubles à l’étage en cas d’inondation du sous-sol. Tentez de contenir les infiltrations d’eau. Si vous devez acheter de l’équipement ou des matériaux, gardez vos reçus et essayez autant que possible d’informer votre courtier avant d’entreprendre les travaux.

Assurance habitation : que couvre-t-elle?

La plupart des contrats d’assurance habitation de base couvrent les dommages causés par les vents violents, les tornades, la grêle et les feux de forêt.

La panne d’électricité causée par une tempête de verglas vous a fait perdre tout le contenu de votre congélateur? Votre assurance habitation peut assurer une couverture jusqu’à concurrence de 1000 $.

Les biens (comme un pavillon de jardin ou vos meubles de patio) sont couverts en cas de tempête de grêle, mais ce n’est pas le cas de votre haie de cèdre, de vos plants de tomates ou de vos arbres centenaires.

Quels sont les avenants à ajouter à son contrat?

Certains sinistres, comme les dégâts d’eau, ne sont pas couverts par votre contrat d’assurance habitation de base, mais ils pourraient l’être en vertu d'une protection supplémentaire appelée avenant. C’est le cas d’un affaissement du toit ou d’une infiltration d’eau causée par la fonte de la neige.

  • L’assurance contre les inondations

    Chaque année, le printemps est synonyme d’inondations dans plusieurs régions du Québec. La crue printanière peut causer de l’infiltration d’eau dans votre résidence et entraîner des dommages importants. C’est pourquoi, depuis quelques années, il existe une protection supplémentaire pour couvrir les dégâts causés par les inondations.

    Différents types d’avenants existent : un pour les dégâts au niveau du sol (comme lors d’un refoulement d’égout) et un autre pour les dommages causés par les infiltrations d’eau par le toit. Informez-vous auprès de votre courtier.

  • La protection contre les tremblements de terre

    Bien des gens l’ignorent, mais le risque de secousses, bien que modéré, est réel au Québec. Mais les dommages causés par les séismes ne sont pour la plupart pas couverts pas votre contrat d’assurance habitation de base.

    Il existe un avenant contre les « dommages résultant d’une secousse ». Quant aux dommages résultant d’un incendie, d’une explosion ou de la fumée consécutifs à un tremblement de terre, ils peuvent être inclus. Renseignez-vous auprès de votre courtier pour en savoir plus.

Attention! Il n’existe cependant pas de protection contre les glissements de terrain dans l’assurance habitation, ni dans les contrats de base ni dans les avenants.

Assurance habitation

Besoin d'une assurance habitation?

Rien de plus simple avec notre formulaire de soumission en ligne!

Mieux vaut prévenir que guérir

Bien des dégâts d’eau peuvent être évités même en cas de forte pluie ou de crue printanière.

Informez-vous auprès de votre municipalité du risque d’inondation et de la réglementation en vigueur. Consultez la carte des zones inondables du ministère de la Sécurité publique du Québec. Êtes-vous dans une zone inondable rouge?

Chaque année, des précautions s’imposent pour prévenir les dommages liés aux inondations.

  • Assurez-vous que votre toiture est en bon état et que vos portes et fenêtres sont bien calfeutrées pour limiter les infiltrations d’eau.
  • Assurez-vous que vos descentes fluviales se prolongent assez loin de votre maison et ne s’écoulent pas vers celle de votre voisin.
  • Assurez-vous aussi que la fondation de votre bâtiment est en bon état. Réparez les fissures dès leur apparition.
  • Surveillez le nivellement de votre terrain. Des pentes négatives à peine perceptibles peuvent favoriser les accumulations d’eau autour des fondations.

 

Avec ces précautions et une bonne assurance habitation, Dame nature n’a qu’à bien se tenir! Et pour toutes questions, n’hésitez pas à nous contacter, mieux vaut prévenir que guérir!